Figure emblématique et natif de Saint-Juéry où il a passé les 88 ans de sa vie, Gérard Raynal vient de nous quitter. Toute sa vie fut consacrée au service des autres, dans son métier au Saut du Tarn, dans son engagement comme pompier volontaire, dans son investissement à la maison d'animation du Capial et comme conseiller municipal. Il est difficile de résumer ses 35 ans au service du Capial, c'est dans les toutes premières années d'existence de l'association, en 1982, que Gérard s'est pleinement investi dans la section athlétisme.

Parallèlement, en 1984, il s'est occupé de la section gymnastique d'entretien et au cours de la même année de la section musculation. Gérard siégera 30 ans au conseil d'administration du Capial. En 1988, il organise les premières randos avec seulement trois personnes lors de la première sortie. Il crée la section marche qui deviendra randonnée pédestre en 1989 où il sera le responsable jusqu'en 2014. Il s'est fortement investi dans le comité départemental de la randonnée pédestre dont il a été l'un des premiers membres et très longtemps président de la commission sentier. On doit aussi à Gérard la création du Sentier du Cœur et des Sentiers de Bellevue. Il était très fier de la section rando du Capial dont il a fait le premier club de rando du Tarn. Voulant être utile à sa ville, il s'est engagé dans l'action municipale pendant six années, de 2008 à 2014. Gérard a toujours été très présent, il était d'une aide précieuse par sa connaissance de la ville en étant la mémoire de Saint-Juéry. Lors de son mandat, il s'est occupé de la nature, l'environnement et des chemins de randonnée. Un de ses rêves était de faire cheminer les Saint-Juériens au bord du Tarn pour les amener vers l'usine du Saut du Tarn. Il effectuera d'innombrables démarches auprès du CDRP, de la préfecture, de la communauté d'agglomération et des propriétaires et son projet du sentier des Fontaines a abouti. Gérard a passé toute sa vie au service des autres, de sa famille, de son association et de sa ville. Sous son aspect bourru battait un grand cœur et se cachait un homme plein d'humanité, de générosité, de partage, qui avait et cultivait des valeurs qui resteront à jamais dans les mémoires.     source : ladepeche.fr